Savoir s'adapter.

Dans notre société qui bouge en permanence c'est une obligation, s'adapter ou disparaître.

Nous l'avons vu lors des 90 ans de l'association de nombreuses activités sportives ou artistiques ont disparu aux courts des décennies.

Fin des années cinquante, un homme, l'abbé Jean Dewilde, a eu le désir de donner à des enfants de la région troyenne un point de chute pour quelques semaines de vacances. Cette maison des Vosges est devenue nôtre.

Pendant des décennies des milliers d'enfants y ont découvert, dans une nature encore intacte, les joies de la vie en commun.
C'était l'ouverture sur leur future vie d'adulte responsable.

Dans les années quatre-vingt dans un courrier, l'abbé, se posait la question de savoir si cette maison n'était pas trop grande, trop loin, trop lourde à gérer et pourtant à cette époque la colo d'hiver, les deux colos d'été et la location du bâtiment aux chasseurs alpins tous les hivers suffisaient à maintenir le budget en équilibre.

Mais le temps avait fait son œuvre. L'époque des colos se terminait, c'était le commencement d'une société de loisirs où les parents voulaient d'autres choses pour leurs enfants. Malgré la volonté des responsables de l'époque le bâtiment vieillissait sans que nous puissions y faire grand-chose.

Il y a un peu plus de dix ans Laurent prenait la relève avec des idées et des méthodes nouvelles. Malgré les réticences de certains, il a ouvert le bâtiment à la location de groupes. Pour cela il fallait accueillir, faire un état des lieux, faire le ménage. Nous avons été bien aidés par la famille Cuny. Mais les locations se succédaient à un rythme de plus en plus important et là aussi, la tâche devenait trop lourde pour eux. Il fallait s'adapter. Il fallait une personne en poste pour s'occuper de tout cela.

Les deux dernières années, Laurent  a vécu une grande partie du temps sur place pour définir les besoins d'un éventuel gérant pour les bâtiments. Après réflexions, le conseil d'administration de l'association a pris la décision de l'embauche d'un salarié.

Qui mieux que Laurent était le plus adapté au poste ?
Dès le 2 janvier 2020, il prendra le poste de directeur général. Ce n'est pas un titre, c'est une lourde charge.

J'ai une totale confiance en ses capacités, son inventivité et sa détermination, non seulement pour continuer, mais pour faire croître notre projet. Déjà des pistes sont à l'étude : partenariat avec d'autres régions, ouverture de classes vertes etc.

Je dis souvent que cette maison est une fabrique à bonheur, ne soyons pas spectateurs, soyons acteurs.
Que chacun à sa façon, aide Laurent à faire vivre le projet initié il y a pratiquement 62 années... accueillir dans notre maison des enfants pour les aider à prendre pied dans la vie et des adultes pour un moment de bonheur.

Je vous souhaite à tous de bonnes fêtes de fin d'année 2019.

Le Président
Noël FILLON